A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

 

 

Guignand Urbain


Né le:
Mort le:
Profession avant la mobilisation:
Passé à l'aviation le:
Brevet militaire le:
Parcours:
Affectations: C13 MF 37
Pilote

Brevet 1442, du 5 septembre 1913

Escadrille C13 puis MF 37
puis détachement à l'usine Nieuport comme réceptionaire (19.4.1916)

 Guignand Urbain

 Guignand Urbain    Guignand Urbain

Guignand Urbain C 13

Guignand Urbain MS 37

Citation paru au JO du 7/04/1916 : "Pilote de tout premier ordre, d'une bravoure et d'une audace exceptionnelles. A toujours attaque l'ennemi avec la plus ardente énergie partout où il l'a rencontré et sans se laisser intimider par le nombre des adversaires. A engagé 16 combats aériens avec 26 avions ennemis dont 5, très atteints, ont du atterrir précipitamment dans leurs lignes. Après de rudes combats contre plusieurs avions ennemis a été lui même contraint à l'atterrissage le 21 et le 24 février 1916, dans des conditions extrêmement périlleuses en raison des avaries graves de son avion et n'a du la vie sauve qu'à son sang froid et à sa très grande habileté de pilote"

"en prévention de conseil de guerre dirigé sur la prison militaire de Chantilly, le 17 juin 1918 (jugement le 18/07/1918) D.. GDE 49-19 Cassé de son grade (suspension du port de décoration) reversé soldat de 2ème classe rayé du PN à la date du 18.07.1918 et présenté à la date du 29.08.1918 au 11eme régiment Regt Arti à pied (* chasseurs ?) (n° xxxxxxxx 8.18)"

A rejoint son affectation avec une dizaine de jours de retard.